Retour sur l’acte XXII

En ce 13 avril, la convergence a été de mise.

Rassemblés Place Bareuzai, à 13h à Dijon, suite à l’appel du syndicat Solidaires21, ce sont une cinquantaine de personnes présentes qui dénonçaient la loi « anti-manifestation », la répression syndicale ainsi que les violences policières.

Étaient représentés la Ligue des Droits de l’Homme, Union Départementale CGT, FSU 21, Amnesty Internationale Dijon, Libre Pensée Cercle Martinet, ATTAC21… accusant le gouvernement de violences, notamment morale en faisant tomber dans la précarité et la misère toute une frange de la population. Sont dénoncés le recul des libertés syndicale, d’opinion et de manifestation et qui vont à l’encontre d’une véritable démocratie. Les attaques contre le Bœuf Blanc montrent combien la solidarité et l’humanisme sont éradiqués par le gouvernement.

Les différentes personnes présentes ont ensuite rejoint la Place de la République d’où est parti le cortège des Gilets Jaunes en nombre stable malgré la forte répression des deux précédents samedis. Des citoyens qui restent mobilisés malgré l’épisode dangereux du 06 avril où les forces de l’ordre ont contraint des manifestants à traverser une voie ferrée dans les gaz lacrymogènes alors que la circulation ferroviaire n’avait pas été interrompue.

Ce samedi 13 avril, le cortège s’est déplacé sans rencontrer de résistance particulière de la part des Forces de l’Ordre permettant ainsi au centre-ville de fonctionner normalement. Il y a eu quelques interpellations qui, une fois encore, ont été très rapides et n’ont concernés que de très jeunes personnes, y compris mineures.